Visiter la Vendée : coup de cœur entre Terre et Mer

BMMA-blog-voyage-visiter-vendee-saint-gilles-croix-de-vie-8

A la recherche d’une destination ensoleillée pour des vacances en famille ? Cap à l’Ouest pour visiter la Vendée ! Sa côte séduit chaque année des millions de vacanciers pour ses belles plages qui s’étendent à perte de vue. Mais la beauté de la Vendée ne peut se résumer à ses stations balnéaires. Sa magie opère aussi au-delà du littoral avec un charme insulaire surprenant. Sans parler de sa nature verdoyante et de son patrimoine culturel qui fait la fierté de ses habitants. Alors voici un aperçu non exhaustif des petites merveilles qui se cache en Vendée. De quoi vous donner un peu d’inspiration pour votre prochain voyage.

Visiter la Vendée — depuis la côte de Lumière

L’appellation « côte de Lumière » caractérise les stations balnéaires de Vendée pour leur taux d’ensoleillement élevé comparable à celui des Landes ou du Pays Basque. On comprend donc pourquoi la Vendée fait partie des départements français les plus populaires en matière de tourisme balnéaire. En même temps, avec 150km de plage de sable fin, qui résisterait à l’envie de visiter la Vendée ?

Saint-Jean-de-Monts

Les habitués vous parlerons de « Saint-Jean ». Cette station balnéaire mythique de la côte vendéenne qui abrite 9 plages de sable fin réparties sur 8km. Ici le programme est simple : farniente, bronzette et détente. Les plages des Demoiselles, des Oiseaux et de l’Estacade sont certainement les plus connues et de ce fait les plus fréquentées en haute saison. Par contre, je trouve personnellement que Saint-Jean-de-Monts n’a pas réellement de charme en dehors de ses plages et son estacade. Les nombreuses constructions immobilières qui longent la plage ternissent un peu (pour ne pas dire beaucoup) le paysage…

Si vous êtes en quête d’authenticité, les communes côtières du Pays de Saint-Jean-de-Monts devraient vous plaire. Notre-Dame-de-Monts, surnommée la « Cité du Vent » est un peu plus reposante que Saint-Jean tout en restant assez animée. La Barre de Monts-Fromentine est un bon compromis si vous cherchez un cadre reposant et dépaysant. D’où son surnom « votre village à la mer ». En revanche, ne vous attendez pas à observer le moindre relief dans ce secteur. L’appellation « monts » fait simplement référence aux amas de dunes qui bordent les plages. Les paysages sont on ne peut plus plats !

— Où manger à Saint-Jean ?

🍴 A chacun son moule (26 Esp. de la Mer, 85160 Saint-Jean-de-Monts)

Les meilleures de la côte pour moi. La carte est simple et les plats sont bons. Des moules/frites déclinées dans 16 sauces différentes. Les moules sont même mises en avant jusque dans la décoration et le service ! Réservation recommandée et fermeture annuelle en basse saison.

Saint-Gilles-Croix-de-Vie

Malgré sa grande popularité, Saint-Gilles-Croix-de-Vie est une station balnéaire qui a su conserver son charme et son authenticité. La ville telle qu’on la connait aujourd’hui est créée en 1967 avec la fusion de Saint-Gilles sur Vie et Croix de Vie. Ces deux communes anciennement rivales sont séparées par le fleuve la Vie. Il n’est d’ailleurs pas rare d’entendre les habitants faire référence aux anciennes appellations pour différencier les rives.

Sur la rive gauche (Saint-Gilles), on retrouve principalement des habitations privées et des petits commerces. Le quartier du vieux Saint-Gilles mérite un arrêt. En effet, c’et le plus ancien quartier de la ville qui a conservé son charme d’antan. La rive droite (Croix-de-Vie) quant à elle est plutôt la rive des marins pêcheurs. Le quartier de la petite ile (aussi appelé quartier du Maroc) nous plonge dans le cadre de vie des marins de l’époque. Et si vous voulez pousser l’immersion jusqu’au bout, il est possible de visiter l’intérieur d’une maison de pêcheurs des années 1920.

Et comment parler de Saint-Gilles sans mentionner son port de plaisance classé « Site Remarquable du Gout ? » Cette distinction, qui peut sembler folklorique, est pourtant approuvée par 4 ministères et récompense… la sardine de Saint-Gilles ! En effet, Saint-Gilles est l’un des plus grands port sardiniers de France avec plus de 2000 tonnes pêchées chaque année !

La Corniche

Située entre Saint-Gilles et le quartier de Sion à Saint-Hilaire-du-Riez, la corniche vendéenne expose ce qu’il reste de l’ile de Rié, aujourd’hui disparue. Le sentier aménagé dévoile des paysages surréalistes sur 3km de littoral rocheux et sauvage. Le long de la côte, des points d’arrêt sont aménagés pour admirer la vue tout en respectant la nature environnante. Cela permet entre autres, de limiter l’érosion responsable du recul de la côte qui a déjà perdue 10m en 70 ans…

La corniche vendéenne se visite uniquement à pieds ou en vélo pour profiter tranquillement de l’air iodé. On pourrait y dédier une randonnée sur la journée tant il y a des choses à explorer. Mais s’il fallait résumer la corniche en trois arrêts incontournables, je vous parlerais du Trou du Diable, des Cinq Pineaux et du Belvédère Arrondeau.

Le Trou du Diable est une sorte de cavité en forme d’arche où l’eau vient se jeter contre les rochers. La légende raconte que Satan a donné un coup de talon après avoir perdu un pari. Le paysage est magnifique par temps clair. Mais il est d’autant plus impressionnant par mauvais temps surtout lorsqu’il y a du vent. Les Cinq Pineaux font référence aux rochers visibles depuis la place de Sion. Ils symboliseraient les cinq moines qui avaient pour mission de surveiller la prison où Satan aurait été enfermé… Et enfin le Belvédère Arrondeau offre une vue panoramique sur la corniche de Saint-Hilaire du Riez. Par beau temps, il est même possible d’apercevoir l’ile d’Yeu.

— Où manger sur la corniche vendéenne ?

🍴 La Houle (103 Av. de la Corniche, 85270 Saint-Hilaire-de-Riez)

Pour un restaurant avec vue, c’est ici que vous devez aller. Spécialisé dans les produits de la mer, les produits ici sont de qualité et les plats généreux. Après manger, vous n’avez qu’à traverser la rue pour une petite balade digestive le long de la corniche. Et si vous préférez admirer la vue pendant le repas, demander une table en terrasse. Fermeture annuelle en basse saison. Réservation recommandée.

Visiter la Vendée — depuis ses iles

En plus de ses plages sur la côte, la Vendée possède aussi deux joyaux nichés au large. Je parle évidemment de l’ile d’Yeu et Noirmoutier. Deux arrêts incontournables pour visiter la Vendée en bonne et due forme. Ces deux iles voisines au caractères pourtant si différent vous ferons forcément craquer. Et peu importe que votre séjour dure quelques heures ou plusieurs jours, la magie opère à chaque fois.

Noirmoutier

Surnommée l’ile aux mimosa pour ses températures qui permettent des floraisons même en hiver, l’ile de Noirmoutier a tout pour plaire. Des plages, des dunes, des marais salants, des forêts et des petits villages au charme incroyable. L’ile est reliée au continent par le célèbre passage de Gois, cette route submersible longue de 4km. Et depuis la fin des années 70, elle est aussi accessible par un pont.

L’ile de Noirmoutier est divisée en quatre communes : Noirmoutier-en-ile au Nord, qui est la commune la plus importante de l’ile. A l’Ouest, l’Epine qui est un peu moins fréquentée des touristes. La Guérinière au centre représente la plus petite commune connue pour ses moulins et ses plages réputées les plus chaudes de l’ile. Et Barbâtre au Sud qui est la plus proche du continent.

Il y a 2 ans, nous avons passé une après-midi à Noirmoutier-en-ile avec un petit stop au passage de Gois. Je n’avais pas hyper bien préparée ma visite à l’époque et nous sommes donc passés à côté de pas mal de choses… Alors pour ne pas faire comme moi, voici un rapide aperçu des incontournables par commune. Privilégiez une visite en basse saison si vous le pouvez car pendant l’été la population sur l’ile est multipliée par 10 !

Noirmoutier-en-Ile

+ La jetée Jacobson (1,5km) pour une balade avec vue imprenable sur la commune

+ La Grand Rue

+ La Port

+ Le village du Vieil pour immortaliser la carte postale vendéenne

+ Le bois de Chaise pour rejoindre la plage des Dames connue pour ses cabines blanches et son estacade

+ Le Port de l’Herbaudière

L’Epine

+ Bois des Eloux

+ Visite des marais salants

+ Le port de Monin

La Guérinère

+ Les moulins

+ Le port ostréicole

+ Le bois des Eloux

Barbâtre

+ Le polder de Sébastopol pour admirer la faune et la flore de l’ile

+ Le passage de Gois

Il permet de rejoindre le continent à marée basse uniquement. N’oubliez pas de consulter les horaires de traversée pour ne pas vous faire piéger. Il est recommandé de traverser 1h30 avant et après la marée basse. Le spectacle vaut le coup d’œil que ce soit juste pour admirer la vue mais aussi pour les amateurs de pêche. A marée haute, le niveau de l’eau peut monter jusqu’à 4m ! Des refuges ont été installés tous les 100m pour aider les nombreux voyageurs qui se font surprendre chaque année.

L’Ile d’Yeu

Je suis tombée sous le charme de Noirmoutier, mais alors j’ai pris une claque monumentale à l’ile d’Yeu. Avec ses 23km² de superficie, l’ile d’Yeu possède deux facettes bien distinctes. A l’Est, on parle de la côte dite orientale dont les plages de sable fin rappelle celles de la côte vendéenne. Et à l’Ouest, c’est la cote sauvage. Les paysages sont plutôt rocheux avec des falaises et des criques qui font penser à la Bretagne ou encore à l’Ecosse.

L’ile est accessible en ferry depuis Saint-Gilles (1h) ou La Fromentine (45min). Deux compagnies se partagent le marché : la Compagnie Vendéenne et Yeu Continent. Comptez environ 40€ pour un billet A/R adulte. Une fois sur place, il y a plusieurs façons de visiter l’ile d’Yeu. Mais personnellement, je recommande de le faire à vélo. Le terrain s’y prête bien et même réel balisage, les directions sont très bien indiquées.

Il y a 2 ans, j’ai aussi visité l’ile d’Yeu avec un projet plutôt cool : faire le tour de l’ile en vélo. Mais les dieux de la météo avaient décidés de ne pas nous suivre ce jour-là. Il n’a pas arrêté de pleuvoir. On était trempés au point de devoir essorer nos vêtements… Mais même sous la pluie, l’ile d’Yeu est magnifique. Alors voici un aperçu des spots d’intérêt.

Les plages

+ Sur la côte sauvage : plage de Soux, plage des Vieilles, plage des Sabas et plage de Ker Daniau

+ Sur la côte orientale : plage de Ker Chalon, plage des Sapin, plage de Grande Conche

Les ports

+ Le port Joinville, point d’entrée de la ville

+ La Moule, situé dans une crique

+ Le port des Vieilles, réputé pour être le plus petit port de France.

Patrimoine culturel

+ Le vieux château, avec un coup de coeur pour sa forteresse médiévale. Accès vélo limité et entrée payante (5€)

+ Les ruelles colorées de Port-Joinville (capitale de l’ile), Saint-Sauver et la Meule.

— Visiter l’Ile d’Yeu, informations pratiques

⛴️ S’y rendre : ferry depuis Saint-Gilles (1h) ou La Fromentine (45min). Deux compagnies se partagent le marché : la Compagnie Vendéenne et Yeu Continent. Budget : environ 40€ pour un billet adulte A/R.

🚴🏽‍♀️ Se déplacer : il y a plusieurs façons de visiter l’ile d’Yeu. Mais personnellement, je recommande de le faire à vélo. Le terrain s’y prête bien et même sans réel balisage, les directions sont très bien indiquées. Nous avions loué nos vélos chez Bi-Clown et tout s’est très bien passé. Budget : 12€ pour la journée

Visiter la Vendée — dans les terres

J’ai découvert cet été (mieux vaut tard que jamais me direz vous) que la Vendée se visite aussi de l’intérieur. Avec des petits villages typiques qui méritent qu’on s’y intéressent davantage. Parce que oui on peut visiter la Vendée sans forcément se baigner !

Apremont-sur-Allier

Apremont-sur-Allier est ce que l’on appelle une petite cité de caractère. C’est le nom donné aux villes de la région Pays de la Loire qui ont un patrimoine architectural et naturel d’exception. Apremont-sur-Allier fait aussi partie des plus beaux villages de France. La vue depuis la Vie, le lac qui traverse la ville est magnifique. Il est d’ailleurs possible de faire une balade sur le fleuve en louant un canoé ou un paddle. Nous ne sommes restés que quelques heures sur place et nous avons privilégié la visite du château.

Ancienne forteresse médiévale, il est devenu au fil des années un beau château de style Renaissance. Beaucoup de modifications ont eu lieu au fil des années. Aujourd’hui, il ne reste que deux tours sur les quatorze qui composaient le château autrefois. Une partie du château d’Apremont se visite. L’entrée ne coute que 5€ et plusieurs activités ludiques sont même proposées pour les enfants. Le reste du château en revanche est une propriété privée qui appartient à la même famille depuis 300 ans !

J’espère que cet article vous aura donné envie de découvrir la Vendée. Et pour ceux/celles qui connaissent déjà, quel est votre coin préféré ? Gros coup de cœur pour l’ile d’Yeu et Noirmoutier ici. Mais j’aimerais un jour visiter le mythique Puy du Fou et le célèbre Marais Poitevin. Peut-être au programme d’une future escapade vendéenne en famille ?

Vous êtes sur Pinterest ?

Si tu passes sur mon compte BMMA, n’hésites pas à épingler cet article. J’espère qu’il te servira pour ton prochain voyage !

YOU MIGHT ALSO LIKE

  1. Répondre

    Charly

    14/11/2022

    Superbe ! (et je confirme que l’île d’Yeu a bien des petits airs écossais… 😉 )

    • Répondre

      Ava BMMA

      17/11/2022

      Merci Charly ! Par contre je crois qu’en proportion il fait plus souvent soleil sur l’île d’Yeu qu’en Ecosse 🤣

  2. Répondre

    Maman

    20/11/2022

    Encore un très bel article ma fille ! Quand est-ce que tu m’emmènes en Vendée ? 😚

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :