L’Espagne fait depuis longtemps partie des destinations européennes préférées des français. Je rêve depuis des années de découvrir Séville, mais pour fêter le déconfinement au mois de Mai, c’est dans les Baléares que j’ai choisi de poser mes valises. Alors je t’emmène avec moi pour un road-trip de 9 jours à Majorque !

Malgré sa réputation de destination touristique, Majorque est en réalité très authentique, sauvage et dépaysante. Une destination idéale pour recharger ses batteries dans un cadre idyllique. Alors si tu prévois de visiter Majorque, tu trouveras dans ce guide toutes les informations nécessaires à l’organisation de ton voyage. Ainsi que mon programme journalier orchestré d’une main de maitre par Julie, Travel Planner chez Escapas.

Majorque, le joyau des Baléares — Informations pratiques

Situé à l’Est de l’Espagne, l’archipel des Baléares attire chaque année de nombreux touristes. En même temps, avec 300 jours d’ensoleillement par an, comment ne pas avoir envie d’y passer ses vacances? L’archipel est composé de 5 iles au total dont 4 habitées. Majorque et Minorque appartiennent aux îles de Gymésies. Tandis qu’Ibiza et Formentera situées plus au Sud appartiennent aux îles Pituyses.

Majorque est l’ile principale des Baléares, située au large de Barcelone et Valence. Palma la capitale, est mondialement connue pour sa belle cathédrale. L’ile est très appréciée des français mais surtout des allemands qui représentent près de 40% des touristes de l’ile.

Pour autant, même si le tourisme de masse génère environ 80% des revenus de l’ile, Majorque est aussi une destination très sauvage. Evidemment, tu vas y trouver des plages de rêve, mais pas que. L’ile peut aussi compter sur le charme de criques secrètes, de petits villages pittoresques mais aussi de paysages à couper le souffle le long de la Serra de Tramuntana.

Même si de nombreux spots appellent au farniente, Majorque est une destination qui convient parfaitement aux sportifs. En effet, de nombreuses randonnées sont accessibles à pied ou en vélo sur l’ensemble de l’ile. Et pour les connaisseurs, Majorque est aussi l’ile de naissance du meilleur joueur de tennis de la planète (avis très objectif) : Rafael Nadal, originaire de Manacor.

Quand partir ?

L’idéal est d’éviter la haute saison qui s’étend de Juillet à Août. Certes les températures sont très élevées, mais il faudra jouer des coudes pour trouver de la place sur la plage. De plus, le prix des locations et billets d’avion grimpent très rapidement.

Selon moi, la période idéale serait la saison intermédiaire qui va d’Avril à Juin ou de Septembre à Octobre. Les températures sont agréables pour la baignade ou les randonnées. Le prix des locations est tout à fait abordable et toutes les activités encore disponibles.

La basse saison qui s’étend de Novembre à Avril peut aussi être intéressante pour profiter des meilleurs tarifs. Les lieux d’intérêt sont moins peuplés, ce qui peut avoir son charme. En revanche, à l’exception de Palma, beaucoup villes ferment leurs hôtels et restaurants.

Les formalités en période Covid ?

Pour commencer, tu dois remplir un formulaire afin d’obtenir un QR code qui servira au contrôle sanitaire aéroportuaire. Ce document est à fournir par toute personne qui se rend en Espagne par avion ou bateau y compris en transit.

Ensuite, il est également impératif de présenter l’un de ces documents sous format numérique ou papier : certificat de vaccination datant d’au moins 14 jours, un test PCR négatif de moins de 72h ou un certificat de rétablissement de la Covid-19 valable jusqu’à 180 jours après la première contamination. Sur place, le port du masque est bien évidemment obligatoire dans les lieux publics (ouverts et clos) lorsque la distanciation n’est pas possible.

Avant ton retour en France, il est possible de réaliser ton test PCR ou antigénique dans différentes cliniques. A noter quand même que les tests sur l’ile sont payants et relativement chers (75€ pour un test PCR à la Clinica Juaneda). La bonne nouvelle est que tu peux te faire rembourser d’environ 50€ en envoyant ta facture à la sécurité sociale. Ne sois pas trop pressé en revanche car les démarches peuvent s’étendre sur plusieurs mois.

Comment se déplacer sur l’ile ?

J’ai reçu quelques questions sur Instagram pour savoir s’il était nécessaire de louer une voiture pour un voyage à Majorque. Ma réponse est oui ! Les transports en commun, bien que relativement présents sur l’ile, ne sont pas une option. Tu peux par contre envisager de louer un 2 roues pour circuler et te garer plus facilement. A noter également qu’il n’y a aucun péage à Majorque !

Sur les conseils de Julie, nous avons réservé notre voiture chez Hiper Rent A Car avec un excellent rapport qualité/prix (160€ TTC pour 8 jours) avec un modèle type Nissan Micra. Les bureaux de l’agence sont situés à 5-10 minutes de l’aéroport. Une navette gratuite vient te chercher dans la zone de parking des minibus.

Comment choisir ses logements ?

Toujours sur les conseils avisés de Julie, nous avons réservé 2 logements pour optimiser nos trajets en voiture. Pour explorer la côte sauvage de l’ile à l’Ouest, Julie nous a trouvé un superbe appartement à Port de Soller (300€ TTC pour 4 nuits).

Pour visiter l’Est de l’ile composé majoritairement de criques paradisiaques, nous avons logé dans le sublime établissement Gossalba de Sant Joan (700€ TTC pour 4 nuits). Une petite pépite dénichée par Julie dans un cadre incroyablement beau et reposant.

Majorque — Itinéraire détaillé de 9 jours de road-trip

— Jour 1

C’est parti. Après des mois d’attente, de doute et de stress on s’envole à Majorque ! Après une petite frayeur au moment de récupérer la voiture (impossible de retrouver mon mail de réservation), direction Port de Soller pour découvrir notre premier logement.

Située entre terre et mer, Port de Soller nous offre un premier panorama d’exception. La baie s’ouvre sur la mer et dévoile ainsi un petit port pittoresque plein de charme. Avec en toile de fond, les reliefs montagneux de la Serra de Tramuntana.

— Jour 2

On prend la route assez tôt dans la matinée pour rejoindre Alcudia, point de départ d’une balade en catamaran. Une balade de 5h à travers la baie d’Alcudia avec deux arrêts baignade et le repas inclus. La reprise de la saison touristique nous permet même de profiter d’un bateau quasiment vide. Et comme je suis sympa, je vous mets bien sur le lien de réservation.

En fin d’après-midi, on arrive au Cap de Formentor en parcourant la route MA-10 qui traverse la Serra de Tramuntana. Cette route de montagne classée au patrimoine de l’UNESCO depuis 2011, traverse l’ile de l’extrême Nord au Sud Ouest sur environ 100km.

On s’arrête dans un premier temps au Mirador Es Colomer, un petit belvédère qui offre de jolis points de vue sur les falaises du Nord de l’ile. Ce spot est facilement accessible puisqu’un petit parking est prévu pour les visiteurs. On termine ensuite au Phare de Formentor en admirant les lueurs de fin de journée embraser progressivement les falaises.

— Jour 3

On continue de découvrir la MA-10, mais cette fois-ci en direction du Sud à l’assaut des petits villages. On visite dans la foulée Déia et Valldemossa, deux villages romantiques nichés dans la Serra de Tramuntana, qui appellent à la déambulation. A cause de l’affluence touristique, les prix de certains bars/restaurants sont exorbitants. On a tenté notre chance au Simply Local Food de Valldemossa pour déguster des petits tapas locaux. Un très bon choix !

Direction Cala Banyalbufar en début d’après-midi pour profiter du soleil et de la mer. Il s’agit d’une petite crique de galets située en contre-bas du village de Banyalbufar dont le nom signifie « construit près de la mer ». Le lieu est vraiment très sauvage semble aussi apprécié par les locaux.

En partant pour Andratx, on fait un petit crochet par le Mirador de Ricardo Roca. Ce spot fait clairement parti des arrêts incontournables sur la MA-10. Pour y accéder, arrête toi sur le parking du restaurant El Grau. Là encore, le paysage est incroyable.

— Jour 4

Seule et unique journée pluvieuse du séjour qui nous a un peu ralenti dans notre programme. Mais on se motive quand même en début d’après-midi pour visiter Fornatlux. Située dans la vallée de Soller, ce petit village nous rappelle beaucoup l’esprit de Déia et Valldemossa.

On en profite pour découvrir Soller, mais ce n’est pas forcément un coup de coeur. En même temps, difficile de tenir la comparaison face à Déia, Valldemossa ou Fortnalux. Le centre vaut néanmoins un petit coup d’œil en particulier la banque et la cathédrale dont l’architecture imposante ne passe pas inaperçue. On termine notre journée à Port Soller en profitant d’un coucher de soleil en terrasse.

— Jour 5

On démarre la journée par un bon brunch chez Santina Palma. On se rend ensuite à Sant Joan à l’Ouest de Manacor pour découvrir notre deuxième logement : l’Agroturismo Gossalba. Une finca construite avant le 18ème siècle, restaurée et aménagée pour accueillir des voyageurs. Il n’y a pas beaucoup d’activités aux alentours, mais clairement le logement se suffit à lui-même.

En fin de journée, on se rend à Cala Figuera, un petit village de pêcheurs au charme indéniable. Au premier abord, la ville ressemble à une station balnéaire mais nous surprend par son calme et son authenticité. Il est également possible de réaliser une visite guidée à travers le port en suivant les panneaux explicatifs.

Jour 6

La journée démarre à l’Ecovinyassa, une petite ferme située dans la vallée de Soller et spécialisée dans la production d’agrumes. L’entrée coute 12€ pour une visite guidée d’environ 2h avec dégustation. Il est conseillé de réserver son créneau horaire surtout en pleine saison.

On file ensuite se rafraichir à Cala Pi, une petite crique de 50m de large aux eaux turquoises et transparentes. La vue depuis la plage est belle, mais elle l’est encore plus depuis les hauteurs. Il suffit simplement de prendre à gauche au premier escalier qui descend vers la plage.

On passe ensuite notre soirée à Cala d’Or, sans prendre vraiment le temps de visiter. Pour autant, j’ai le sentiment que cette ville aurait mérité qu’on y passe quelques heures supplémentaires. En tout cas, je vous conseille les pizzas de chez Da Marcello !

— Jour 7

Direction les Jardins d’Alfabia (12€ TTC par personne) pour découvrir les palmiers, les plantations d’agrumes et les animaux qui entourent une ancienne maison de style gothique aux influences arabes. On aurait du visiter les jardins pendant la première partie du voyage. Mais nous avons du revoir nos plans à cause de la météo capricieuse du 4ème jour. C’est d’ailleurs l’avantage de confier son voyage à un Travel Planner, ton voyage s’adapte aux imprévus !

On passe notre après-midi à Caló des Moro situé à quelques kilomètres du petit village de Santanyí. Pour s’y rendre, il faut impérativement se garer dans le parking situé dans la rue Camí de Cala Llombards et finir à pieds. Le chemin qui mène à la crique est déconseillé aux enfants en bas âge. En particulier la dernière portion qui mène à la plage qui est un peu raide.

Le chemin escarpé contribue d’ailleurs grandement à la beauté de cette crique considérée comme les plus belles de l’ile. Comment résister à cette plage nichée entre 2 falaises à l’eau aussi turquoise et translucide ? Avant qu’elle ne soit victime de son succès, cette plage était autrefois l’une des plus belles plages secrètes de Majorque. Aujourd’hui, je te conseille d’arriver tôt pour profiter d’un spot confortable.

On s’installe ensuite à Cala s’Almunia située juste à côté de Caló des Moro pour une petite sieste sous les derniers rayons du soleil. On finit ensuite notre soirée au restaurant East 26, une adresse « branchée » de Santanyí, exclusivement fréquentée par des allemands…

— Jour 8

La journée démarre par un test PCR à la Clinica Juaneda située à Palma. On en profite ensuite pour se balader un peu dans la vieille ville avec notamment un passage devant la cathédrale. Il aura fallu près de 300 ans pour construire cet édifice aux tons miels qui est aujourd’hui l’emblème de l’ile.

Passage obligatoire par Manacor pour visiter le Musée Rafael Nadal, mais malheureusement il est fermé lorsqu’on arrive en début d’après-midi. Et comme Manacor n’est pas la plus belle ville de Majorque, on reprend vite la route en direction de Gossalba pour profiter de ce merveilleux logement.

— Jour 9

On profite une dernière fois de la vue en savourant un petit déjeuner copieux face à la piscine. Avant de boucler nos valises pour prendre la route en direction de l’aéroport… Clap de fin sur cet incroyable road-trip. 9jours, 1000km pour faire le tour de l’ile et des principaux spots.

Si tu as des questions sur Majorque qui ne sont pas abordées dans l’article, n’hésite pas à me les partager en commentaires. Et si tu souhaites passer par Escapas pour une organisation aux petits oignons de ton voyage en Espagne, tu as 10% de réduction en venant de ma part !

Ce séjour a été réalisé en partenariat avec Escapas Travel mais je reste bien évidemment libre du contenu partagé.

L’article contient aussi des liens affiliés qui permettent notamment de soutenir le blog par le biais de commissions et sans aucune modification de prix pour toi.


Vous êtes sur Pinterest ?

Si tu passes sur mon compte BMMA, n’hésites pas à épingler cet article. En espérant qu’il te serve pour un futur voyage.

YOU MIGHT ALSO LIKE

Laisser un commentaire