De la Baule à Saint-Nazaire – 24h en Loire Atlantique

Lorsque le (premier) déconfinement a ete annoncé, il nous tardait de reprendre les escapades à plus de 100km de notre domicile. Avec mon Amoureux nous sommes donc allés en Loire Atlantique pour passer le week-end en famille entre Nantes, La Baule et Saint Nazaire. Des retrouvailles qui ont été aussi réjouissantes que l’attente fut longue. Je vous emmène avec nous pendant 24h ? 😉

Samedi, 14h

14h. Mes paupières s’entrouvrent doucement lorsque la mélodie de ma berceuse motorisée prend fin. Nous sommes arrivés à destination : la Baule. La petite heure de trajet depuis Nantes aura eu raison de moi. Comme beaucoup de trajets en voiture, à vrai dire. On réussit à trouver une place dans l’avenue du Général de Gaulle, la rue commerçante emblématique de la Baule. Cette rue est à peu près aussi fréquentée que les Champs-Elysées à Paris. Elle représente tout simplement le poumon de la ville. De ce fait, s’y garer un samedi après-midi relève pratiquement de l’exploit.

Rue la plus animée de la Baule, c’est ici que sont regroupés les magasins de prêt à porter, les restaurants, les bars et les boites de nuit. Notre premier arrêt s’effectue dans la boutique Digital spécialisée dans la vente d’électroménagers et tenue par des membres de la famille. Des mois que nous attendions ces retrouvailles, alors tant pis s’il faut qu’on se retrouve « au bureau ». Le premier essai de nos retrouvailles avait été reporté à cause de (premier) confinement. 

15h

Avec un temps assez instable, nous avons vaguement considéré l’idée de faire du shopping. Néanmoins, nous nous sommes vites ravisés devant l’affluence et les files d’attente à l’entrée des magasins… Le confinement aura eu un impact désastreux sur l’économie de nombreux commerces. En particulier dans des villes comme La Baule à qui le tourisme profite énormément. Dans un sens c’est plutôt positif que les gestes barrière ne soient pas un frein aux dépenses. Mais comme le temps était (encore) sec, nous avons pris la direction de l’océan qui nous avait tant manqué.

Le ciel est gris, l’air humide et le vent de plus en plus intense à mesure qu’on approchait de la plage. Il fait à peine 15°C, pourtant le courage de certains à se mettre en maillot sur la plage nous étonne. Dans l’espoir très certainement de capter les maigres rayons de soleil qui faisaient leur apparition ponctuellement. Certains osent la baignade quand d’autres se laissent tenter par le kite surf. Et puis, il y a ceux qui optent pour des activités moins risquées comme la construction de château de sable. Nous avons à peine eu le temps de profiter de l’air iodé de l’océan que nous sommes chassés par la pluie qui se met à tomber.

16h

Direction Guérande. Il nous restait encore quelques heures à tuer donc nous avons mis ce temps à profit pour visiter Guérande, la cité du sel. Son nom traditionnel « Gwennran » aurait pour origine deux mots bretons. « Gwen » qui signifie blanc dans le sens pur et sacré du terme et « Rann » qui signifie plage. L’association faisant très certainement référence à la culture du sel qui fait la renommée de la ville. Ses 2000 hectares de marais salants sont d’ailleurs labellisés Sites remarquables du Goût depuis 2004. Guérande c’est aussi une petite cité médiévale fortifiée qui appartient au cercle très fermé des villes et pays d’art et d’histoire. Ses remparts m’impressionnent déjà au loin et avant même de franchir la Porte Saint-Michel.

On flâne dans les ruelles pavées jonchées de boutiques d’artisanat en tout genre. Nous sommes charmés par les vitrines de La Maison du Sel de laquelle nous repartons avec du sel aromatisé au piment et aux herbes. Au fur et à mesure qu’on découvre le village, on dérive dans nos pensées en imaginant ce qu’était la cité à l’époque. Néanmoins, la pluie nous contraint une nouvelle fois à écourter notre balade en extérieur. On décide alors de joindre l’utile à l’agréable chez La Dilane pour déguster une petite galette salée en fin d’après-midi. Un petit encas pour nous permettre de soulager nos ventres qui commençaient à crier famine.

20h30

Table de 8 réservée à l’Authentic, nous voilà prêts à déguster un bon repas. Situé sur le Port de Plaisance à Pornichet à 15 petites minutes de Saint-Nazaire, le restaurant est spécialisé dans les brochettes de viande poissons cuites au feu de bois. Les plats sont copieux, l’ambiance chaleureuse avec des prix tout à fait honnêtes. Enfin, pour couronner le tout, un service impeccable. Autant vous dire qu’on s’est régalés et que nous sommes rentrés à Saint-Nazaire avec la peau du ventre bien (trop) tendue !

Dimanche, 11h

Le week-end touche bientôt à sa fin et la perspective du retour à Paris ne nous enchante pas particulièrement. Bien décidés à profiter de la journée, nous nous rendons dans le marché Saint-Marc à Saint-Nazaire. Dans le respect des gestes barrière, la « vie d’avant » semble reprendre progressivement sur les 14 petits stands alimentaires. Il nous faut environ 5min de marche pour traverser le marché avant de nous retrouver sur les abords de la plage de Monsieur Hulot.

Cette petite balade au grand air nous aura bien ouvert l’appétit. Et à l’heure du repas, la météo a décidé de nous faire une faveur en laissant quelques rayons de soleil traverser les nuages. De quoi profiter pleinement du barbecue en extérieur !

14h

Train retour direction Paris. Mais aussi clap de fin sur un petit week-end en famille qui aura bien rechargé nos batteries ! Si vous cherchez de l’inspiration pour des destinations de week-end en France, je vous donne quelques idées pour découvrir la Normandie.


N’oubliez pas d’enregistrer cet article sur Pinterest pour le retrouver plus facilement.

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez également vous abonner à mon compte BMMA – BLOG VOYAGE.

YOU MIGHT ALSO LIKE

  1. Répondre

    Mellie

    10/11/2020

    J’adore ces articles qui donnent envie de s’évader, les photos sont superbes !

    • Répondre

      BMMA - Blog Voyage

      12/11/2020

      Merci beaucoup Mellie ! Ce confinement bis me donne de l’inspiration pour écrire des « carnets de voyage » J’ai vraiment l’impression de retourner en vacances du coup 🙂

  2. Répondre

    mylittlepipedream

    15/11/2020

    Très sympa comme idée de week-end 🙂 j’adore Guérande mais je ne connais pas encore la Baule et Saint Nazaire. J’espérais y faire un tour cet automne mais c’est raté, espérons que le déconfinement ne tarde pas trop !

  3. Répondre

    BMMA - Blog Voyage

    16/11/2020

    En sortie de confinement l’air de l’océan fait du bien, je confirme 🙂 Je ne connaissais pas du tout Guérande, ça aura été une belle découverte !
    Oui oui oui, vivement le prochain déconfinement ! Que les vadrouilles reprennent

Laisser un commentaire