Road-trip USA — Visiter les parcs nationaux de l’Ouest

L’Ouest américain. Rien que de l’écrire, ça me donne des frissons. Ses routes mythiques et la renommée des grandes villes alentours me faisaient déjà rêver. Alors visiter les parcs de l’Ouest américain, c’était un mythe. Et ce voyage, on peut dire que je l’ai attendu toute ma vie. Un rêve éveillé de 15 jours que j’ai partagé avec ma cousine d’amour l’été dernier. Il m’aura d’ailleurs fallu un moment avant de me lancer dans la rédaction des articles tant ce road-trip a été intense. Alors installez-vous confortablement, on s’envole pour visiter les parcs de l’Ouest américain !

Il existe environ 60 parcs nationaux aux Etats-Unis dont l’histoire, l’environnement et l’écosystème sont protégés par le congrès américain. C’est d’ailleurs lui qui détient le pouvoir d’attribuer le statut de parc national. Yellowstone, Yosemite et Sequoia sont les premiers à avoir reçus cette appellation respectivement en 1872 et 1890. Visiter les 60 parcs nationaux en 15 jours est bien évidemment une mission impossible. Et même en se concentrant sur les parcs nationaux des états de l’Ouest, la cadence serait trop infernale. Au total, nous avons visité 3 parcs nationaux et 3 sites naturels répartis entre la Californie et l’Arizona. Evidemment, nous aurions aimé en voir plus mais il a fallu faire des choix…

En Californie

En plus d’être l’état le plus peuplé des Etats-Unis, la Californie est l’état qui compte le plus grand nombre de parc nationaux : 9 au total.

Yosemite

[Distance : 300km depuis San Francisco (3h) | Fuseau horaire : Pacific Time (-9h) | Prix d’entrée : 35$ par véhicule | Pass America accepté]


Visiter les parcs de l’Ouest américain sans passer par Yosémite serait une erreur. Ce parc de près de 300 000 hectares possède une faune et une flore d’exception entre animaux sauvages, forêts et panoramas vertigineux. Prononcé « Yosémiti », ce nom vient d’une tribu autochtone les « Uzumatis » exterminée au cours du XIXème siècle.

Olmsted Point & El Capitan

En arrivant de San Francisco, nous entrons dans le parc par la Big Oak Flat Entrance, l’entrée la plus à l’Ouest. L’avantage de cette entrée est qu’elle permet d’accéder rapidement à la Tioga Road, qui dessert une grande majorité des points d’intérêt du parc. On commence par l’Olmsted Point qui annonce toute l’immensité de Yosemite. Si ce parc est pour vous un parc incontournable, ne planifiez pas votre voyage entre Novembre et Mai. En effet, la Tioga Road est fermée pendant cette période à cause de la neige. Vous risquez donc d’être frustré de passer à côté des plus beaux points de vue du parc.

Nous avions comme objectif d’assister au coucher de soleil à Tunnel View, mais ce fut un échec car nous n’avons jamais réussi à rejoindre la bonne route. Je vois déjà vos regards interloqués. Pour commencer, nous avons fait l’erreur de louer une voiture sans GPS intégré. Puis, nous avons découvert à nos dépends que la 4G n’existe pas dans les parcs nationaux. Et bien sur, nous n’avions aucune application de localisation sur nos téléphones… En résumé, c’était un grand moment de solitude. Heureusement qu’on avait gardé la carte du parc remise à l’entrée. Pour finir, c’est face à l’impressionnant El Capitan et ses 900m de falaises que nous avons admiré le coucher de soleil.

Taft Point Trail, Glacier Point & Tunnel View

Notre deuxième journée démarre par le petit trail (3,5km) de Taft Point. Lorsque nous arrivons en fin de matinée, toutes les places de parking sont occupées. Toutefois, on choisit l’option des retardataires : se garer clandestinement en bord de route. Le chemin de randonnée est assez bien indiqué et la balade de 45min est sans difficulté.

Après une première partie de trajet en forêt, on accède rapidement à des parois rocheuses qui mène au clou du spectacle. Des falaises immenses et vertigineuses qui offre un panorama spectaculaire sur la vallée de Yosemite. Si vous avez le vertige, ne vous approchez pas trop près du bord des falaises. En effet, elles ne sont pas toutes balisées et le terrain est fragile à certains endroits comme en témoignent les Fissures.

On reprend ensuite la route direction Glacier Point et son paysage de carte postale qui sublime le Half Dôme. La majorité des touristes s’arrêtent au premier point de vue. En revanche, très peu font l’effort d’aller plus loin. Et pourtant, un deuxième point de vue se cache derrière la petite colline, ne le manquez pas. Un dernier petit crochet par le Washington Point et nous voilà reparties en direction de Tunnel View pour le coucher du soleil.

Cette fois pas d’erreur sur le trajet. On arrive même en avance ce qui nous laisse le luxe de choisir le meilleur spot pour admirer le coucher de soleil. Visiblement, j’avais une place de choix puisque j’ai du la céder (temporairement) à des jeunes mariés qui immortalisaient leur union. Lorsque les premières lueurs orangées apparaissent sur El Capitan et le Half Dôme, la magie opère. En silence, on oublie tout et on profite.

Death Valley

[Distance : 200km depuis Las Vegas (2h30) | Fuseau horaire : Pacific Time (-9h) | Prix d’entrée : 30$ par véhicule | Pass America accepté]


Death Valley est le plus grand parc national devant Yellowstone. On y retrouve également l’un des points les plus profonds de l’hémisphère Nord située à 86m sous le niveau de la mer. Néanmoins, Death Valley est davantage caractérisé par ses températures caniculaires en été. Avec un record de 57°C enregistré en 1913, le parc ne dispose d’aucune zone d’ombre. De quoi donner davantage de cachet à ses paysages désertiques.

Une petite escale dans le Nevada

J’avais le sentiment que Las Vegas faisait partie de ces villes qui divisent. Néanmoins, j’avais quand même hâte de me faire mon propre avis. Verdict : Las Vegas n’est pas une ville qui m’aura fait grande impression. Toutefois, il faut reconnaitre que c’est une ville qui impressionne. Tout y est démesuré, à commencer par le Strip, cette avenue mythique qui met en scènes les plus beaux casinos de la ville. Long de 8km, il faut être vraiment motivé pour le parcourir à pieds. Sinon, vous pouvez aussi choisir d’utiliser votre voiture pour rejoindre quelques points stratégiques.

Le célèbre panneau « Welcome to Fabulous Las Vegas » se trouve à l’entrée Sud de la ville. Sur la partie centrale du Strip, vous voyagerez de New York à Venise en passant par Paris, sans oublier les célèbres Bellagio et César Palace. Lorsque la nuit tombe, le jeu de lumières vaut le coup d’oeil. En revanche, on comprends assez vite d’où vient le surnom de Sin City (ville du vice et du pêché)…

Enfin, si vous avez un peu de temps, faites un petit crochet du côté de Fremont Street. Situé dans le Downtown, c’est ici que se trouvent les casinos historiques de la ville. Vous ne manquerez pas non plus d’observer l’écran géant de 460m qui parcourt l’avenue principale.

Insolation dans la Vallée de la Mort

Death Valley. Le nom du parc ne met pas spécialement en confiance, soyons honnête. Surtout en plein mois d’Août lorsque les visites sont déconseillées… Les paysages que nous avons croisés aux abord du parc étaient si arides qu’on en vient à se demander si la vie peut exister dans la Death Valley. Notre visite commence au Mesquite Flat Dunes. Pendant un instant on se croirait au Sahara avec tout ce sable à perte de vue. Ce paysage est du à la rencontre des vents en cet endroit précis du parc qui rassemble grain par grain les fragments rocheux des montagnes alentours. Toutefois, nous avons du écourter notre visite. Les 50°C affichés sur le thermomètre étaient beaucoup trop difficiles à supporter.

On reprend ensuite la voiture direction le Zabrieski Point qui jadis abritait un lac. Le meilleur moment pour profiter de la vue reste le lever ou le coucher de soleil. Cependant, nous n’avons pas eu le courage de mettre le réveil plus tôt et encore moins d’attendre que les température redescendent. Notre balade à Death Valley se termine en apothéose à Dante’s View. C’est sans doute l’un des plus beaux point de vue du parc. Et comme toutes les belles choses, elles se méritent. En effet, si vous êtes malades en voiture, vous risquez de ne pas apprécier la portion de route sinueuse qui amène au point de vue en altitude. Mais une fois là-haut, vous oublierez tout.

En Arizona

Une grande partie de l’Arizona est constitué de paysages désertiques dans lesquels ont été tournés un nombre important de westerns. De plus, on y retrouve également de très belles formations géologiques.

Le Grand Canyon

[Distance : 430km depuis Las Vegas (4h30) | Fuseau horaire : Mountain Time (-8h) | Prix d’entrée : 35$ par véhicule | Pass America accepté]


C’est forcément l’un des noms qui résonnent lorsqu’on parle de visiter les parcs de l’Ouest américain. L’immense Grand Canyon qui s’étend de l’Utah à l’Arizona à travers 445km de route vertigineuse. Mieux vaut ne pas avoir le vertige…

Arrivée tardive & course contre la montre

Nous pensions loger à proximité du parc, mais c’était sans compter sur les rives Nord et Sud. En effet, nous étions à 1h30 de l’entrée Nord mais à 4h30 de l’entrée Sud… Nous avons également fait face à quelques péripéties de logement qui ont grandement retardé notre arrivée dans le parc. Même si la rive Sud est de loin la plus touristique, ça reste le bon compromis si comme nous vous n’avez pas le temps de faire une randonnée.

La visite démarre par le Desert View Watchtower et son observatoire. Couleur ocre, falaises abruptes, pas de doute on y est. La tour adjacente mérite un bref passage pour ses grandes fresques aux dessins traditionnels. En revanche, j’ai été très déçue par les vitres en plexiglas qui gâchent la vue une fois arrivé en haut. Ensuite, direction Navajo Point et Lipan Point, très proches en termes de distance. Ainsi, étant le point de vue situé le plus en altitude de toute la rive Sud, Navajo Point nous permet de profiter d’une vue magnifique sur le Colorado. Tandis qu’à Lipan point, c’est une vue à 360° qui s’offre aux voyageurs. La palette de couleur est incroyable : blanc, ocre, rouge mélangés à des nuances de verts. Un dernier arrêt à Moran Point puis nous rejoignons Grandview Point.

Grandview Point, le spot des photographes

Comme beaucoup des points de vue du Grand Canyon, l’immensité est aussi fascinante qu’effrayante. En arrivant à Grandview Point, nous avons été d’emblée frappées par l’affluence des photographes. Tous en train de d’installer leur matériel dans le but de capturer au mieux les paysages qui allaient bientôt s’offrir à nous. Il faudra se frayer un chemin un peu à l’écart de la foule, avant de trouver le spot parfait. Une fois les premiers rayons tombés, la scène est grandiose. En effet, des teintes rosées apparaissent et donnent l’impression que les sommets des falaises s’embrasent à mesure que le soleil s’éteint. Comme pour nous remettre les pieds sur terre, il nous fallait désormais faire les 4h30 de route qui nous séparaient de notre logement…

Horshoe Bend

[Distance : 8,5km de Page (10min) | Fuseau horaire : Mountain Time (-8h) | Prix d’entrée : 10$ pour le parking | Pass America inutile]


Il s’agit plus d’un point de vue que d’un parc national. Néanmoins, un arrêt à Horsehoe Bend me semble obligatoire si l’Arizona fait parti des états de votre itinéraire. Facile d’accès, le parking mis à disposition est suffisamment grand pour ne pas vous faire trop patienter à votre arrivée. Par ailleurs, après 20 minutes de marche sans difficulté, vous pourrez admirer le Colorado qui prend la forme d’un fer à cheval au milieu des formations rocheuses.

Un garde corps protège les visiteurs sur une portion de quelques mètres. Mais vous serez surpris de constater que l’immensité du vide ne paralyse pas tout le monde. Quand certains (comme moi) se tiennent à l’écart du précipice, d’autres s’asseyent les pieds dans le vide pour contempler la vue… Heureusement, nous n’avons assisté à aucun drame mais soyez vigilant surtout si vous venez avec des enfants.

Antelope Canyon

[Distance : 8,3km de Page (10min) | Fuseau horaire : Mountain Time (-8h) | Prix d’entrée : environ 50$ | Pass America inutile]


Impossible de visiter les parcs de l’Ouest américain sans mettre les pieds à Antelope Canyon. Comme Monument Valley, le site appartient aux Navajos et n’est donc pas considéré comme un parc national.

Upper ou Lower Antelope Canyon ?

J’ai privilégié le Upper Antelope Canyon pour son côté un peu moins touristique. J’ai effectué ma réservation en ligne sur le site de Ken Tour, la seule agence avec Dixie à se partager les visites dans la partie basse du canyon. Ces deux sociétés porteraient ainsi le nom des enfants de l’ouvrier qui aurait découvert le canyon dans les années 50. L’entrée sur le site ne paye tellement pas de mine, qu’on pourrait presque passer à côté.

Enchantement & désillusions

Une fois à l’intérieur, on se retrouve comme des enfants émerveillés par la magie de Noël. Appareil photo et téléphone chargés à bloc, il n’est même pas nécessaire de faire des réglages pour prendre des belles photos. En revanche, nous avons été assez déçues par notre guide qui ne nous a pas donné beaucoup d’explications sur l’origine du canyon… En réalité, les 1h de visite sont assez rythmée et ne laisse pas beaucoup de place à l’improvisation. Mais cela ne nous a pas empêché de profiter à fond de cet instant féerique. C’est clairement une visite à ne manquer sous aucun prétexte ! Mais pensez bien à réserver à l’avance surtout lors de période de hautes saisons.

Monument Valley

[Distance : 200 km de Page (2h) | Fuseau horaire : Mountain Time (-8h) | Prix d’entrée : environ 65$ pour une visite guidée ou 20$ par véhicule | Pass America inutile]


Comme le Grand Canyon, Monument Valley fait parti des incontournables quand on souhaite visiter les parcs de l’Ouest américain. Le site appartient aux Navajos depuis 1958 et n’est donc pas considéré comme un parc national. Surnommée la « vallée des rocs« , le site est resté pendant de longues années méconnu et peu fréquenté. Pourtant, dans les années 40 grâce (ou à cause) d’Hollywood, Monument Valley devient un emblème du Wild Wild West.

Réveil aux aurores & premières lueurs

Après plus de 10 jours de vadrouille à un rythme effréné, on commençait à accuser le coup niveau fatigue. D’ailleurs, on ne faisait pas les fières quand le réveil a sonné à 4h30 du matin. Mais nous n’aurions manqué le lever de soleil à Monument Valley pour rien au monde. Donc comme on dit, « no Pain, no Gain ». Lorsqu’on arrive sur le parking du Visitor Center, on distingue à peine West Mitten , East Mitten et Merrick ; ces 3 buttes qui forment la vue la plus mythique du parc. Mais au fur et à mesure que le ciel s’éclaire, la scène nous laisse sans voix. La clarté du ciel contraste progressivement avec la profondeur des buttes et c’est incroyable.

On avait longuement hésité sur l’utilisation de notre véhicule de location pour visiter le parc. Certes, cela nous aurait permis d’économiser de l’argent. Mais après mure réflexion, nous avons finalement privilégié une visite guidée en voiture à l’intérieur du parc. Nous avons également fait le choix (risqué) de ne pas réserver à l’avance. Toutefois, ce choix s’est avéré judicieux puisqu’il nous a permis de négocier le prix de la visite. On a même eu le luxe d’avoir le guide rien que pour nous !

Visite guidée dans la Valley Drive & halte à Forest Gump Point

Ainsi, pendant 1h30 nous avons parcouru presque seules au monde, les 27km de la Valley Drive. Même si les arrêts sont brefs, notre guide nous fait découvrir tous les points de vue principaux. Elephant Butte, Three Sisters, Totem Pole, Camel Butte et tous les autres. On s’arrête également à John Ford Point, nommé ainsi en l’honneur du réalisateur qui a popularisé le site et ce point de vue en particulier. Avec l’état approximatif de la route ajouté aux projections de sable rouge, on était bien contentes d’avoir laissé notre voiture blanche sur le parking. Avant de retourner à l’hôtel, on fait une petite halte au Forest Gump Point.

Visiter les parcs de l’Ouest américain est un souvenir qui restera gravé dans ma mémoire à tout jamais. Des articles seront aussi consacrés à San Francisco et Los Angeles, ces deux villes qui ont marquées le début et la fin du voyage. Je terminerai également par un article bilan pour partager mon retour d’expérience et quelques conseils. Visiter les parcs de l’Ouest américain, SF et LA ça fait rêver certes. Cependant, c’est aussi un voyage qui demande énormément d’énergie, de préparation et d’organisation. Je vous raconte ça très vite !


Si tu es sur Pinterest, n’hésites pas à me suivre sur mon compte BMMA – Blog Voyage. Et si l’article et les photos t’ont plu, tu peux également les épingler pour les garder bien au chaud !

YOU MIGHT ALSO LIKE

  1. Répondre

    Joelle | @elledit8

    04/05/2020

    Ton article me rappelle d’agréables souvenirs ! Ces grands espaces sont juste dingues. Mon road trip sur la côte Ouest, c’était ma première fois aux Etats-Unis. Quelle claque ! Un seul bémol : Las Vegas. Contente de l’avoir fait pour me faire un avis. Pas prévu d’y retourner un jour. A moins qu’un artiste que j’adooore s’y produise de façon exclusive pour un show inédit. Et encore … Sinon, les filles : la baase, le GPS 😀 J’imagine le stress !

    • Répondre

      BMMA - Blog Voyage

      05/05/2020

      La cote Ouest pour un 1er voyage aux Etats-Unis ? La grande classe ! 🤩 Moi c’était New York, j’en avais pris plein les yeux ! Merci pour ton commentaire en tout cas, ravie d’avoir pu te rappeler de si bons souvenirs !
      (PS : oui pour le GPS gros loupé… 🤦🏾‍♀️ Maintenant en rigole, mais sur le moment on faisait pas trop les fières haha mais ça fait des bons souvenirs !)

  2. Répondre

    Lisa - joliscarnets.net

    05/05/2020

    Ca m’a donné envie de tous les visiter ! C’est définitivement sur ma liste.
    J’ai fait le Grand Canyon 2 fois (une fois avec mon chéri et l’autre fois en famille et avec le tour en hélico) et les 2 fois nous avons pris un tour « organisé » — premier road trip en amoureux sur un budget (très) serré sans voiture et la deuxième fois mon papa ne se sentait pas de conduire.
    Et avec ma famille nous avons également fait Yosemite puis Death Valley et en mai, où il commence à faire très chaud, nous avons eu de la neige (improbable) à Yosemite puis un soleil de plomb dans la Death Valley. Donc je dois absolument retourner à Yosemite pour en profiter au maximum !
    Voilà pour le racontage de life, mais bravo pour ton article Ava qui est super — je prends note pour la prochiane fois (parce qu’il faut que j’y retourne et découvrir davantage ces pépites !).
    Bises,
    Lisa

    • Répondre

      BMMA - Blog Voyage

      05/05/2020

      Merci Lisa pour ton commentaire. Tellement contente que l’article te plaise 🤗 Quelle chance d’avoir pu faire la côte Ouest Ouest déjà 2 fois !!! Le tour en hélico devait être DINGUE. On a beaucoup hésité à le faire… Pas trop dur par contre le road-trip sans voiture ?
      Je comprends totalement ton envie d’y retourner une 3ème fois… J’ai du faire l’impasse sur qq parcs que j’aurais aimé voir : Zion, Bryce, etc. Alors je nous souhaite d’y retourner ! 🙏🏽

  3. Répondre

    laudyssey

    06/05/2020

    Tes photos sont sublimes ! C’est l’un de mes rêves de faire la côte ouest des Etats-Unis ! J’ai trop de voyages en tête pour l’après confinement 🙂

  4. Répondre

    laudyssey

    06/05/2020

    J’espère aussi !!

    • Répondre

      BMMA - Blog Voyage

      06/05/2020

      Mais oui, il n’y a pas de raison ! Il faut juste que les frontières re-ouvrent 😅

  5. Répondre

    Laurie Callewaert

    11/05/2020

    Oh lala un voyage de rêve ! J’espère avoir la chance d’y aller l’an prochain, (ou sinon l’année d’après hihi) mais effectivement ça semble demander ENORMEMENT d’organisation, ça tombe bien j’adore ça organiser ahah !
    Et puis tes photos, au passage, sont d’une pure beauté.. ah lalala je suis FAN ♥

    • Répondre

      BMMA - Blog Voyage

      24/05/2020

      Merci beaucoup Laurie ! 🥰
      Comme je te disais sur Insta, je te souhaite de tout coeur de réaliser ce voyage un jour ! Tu vas en prendre plein les yeux c’est certain !!!

  6. Répondre

    danielle foupa matoukem

    13/05/2020

    Glacier point et tunnel view… Je n’ai jamais autant galéré de ma vie pour trouver un endroit, mais une fois sur place c’était à couper le souffle.

    Pour des panoramas pareils je veux bien me perdre mille fois 😍😘

    • Répondre

      BMMA - Blog Voyage

      14/05/2020

      😂😂😂 je suis pliée de rire quand je repense à ce moment aujourd’hui, mais sur le coup je faisais moins la maligne !
      On repart quand ? 🤗

Laisser un commentaire