Les Pouilles — la région du Salento

Mettez vos plus belles sandales, vos lunettes de soleil et prenez un tote bag contenant le nécessaire pour lézarder à la plage. Vous y êtes? Alors vous êtes prêt(e)s à voyager dans le Salento. Cette région située dans le Sud des Pouilles et bordée par la mer Adriatique sur sa côte Ouest et la mer Ionienne sur sa cote Ouest.

Jour 4

A notre arrivée à Lecce, nous mettons un peu de temps à se faire au rythme de cette « grande » ville. Surnommée la « Florence du Sud » pour sa grande influence baroque, la ville compte une quarantaine d’église à peu près autant de palais. C’est par la place Sant’Odoro que nous découvrons la ville avec en son centre les vestiges d’un ancien amphithéâtre romain. Derrière celui-ci, on retrouve la colonne de Sant’Odoro qui met en scène l’ancien patron de la ville. En s’enfonçant un peu plus dans les ruelles, on comprend assez rapidement que l’influence baroque est concentrée dans l’architecture de chaque façade, porte et fenêtre. Ce qui fait également la particularité de Lecce c’est l’utilisation de la pierre calcaire grâce à laquelle est obtenue  la couleur blanchâtre des différentes bâtisses du centre historique.

Nous n’avions pas vraiment prêtés attention à aux règles de stationnement à notre arrivée, trop heureux d’avoir réussi l’exploit de trouver une place à proximité du centre historique. Lorsque nous regagnons la voiture après quelques heures de balade, nous découvrons une amende sur notre pare-brise. Comme je vous l’expliquais dans l’article 1 semaine pour découvrir les Pouilles la police italienne est sur le qui-vive en matière de stationnement! Heureusement, l’hôte de notre AirBnb nous expliqua en détails les démarches à suivre auprès des administrations locales. Il suffit simplement de se rendre dans un bureau de poste munis de vos papiers d’identité en ayant compléter le formulaire d’amende avant de procéder au payement. Pour éviter la majoration, faites-le sous 72h.

Pour notre repas du soir, j’avais depuis le début de la journée une terrible envie de burrata. Après quelques recherches, j’ai trouvé que celle du Volo Restaurant était assez plébiscitée. Et effectivement la burrata y était excellente! En revanche, Monsieur a été très déçu par son choix de plat plus élaboré, mais qui semblait avoir été réchauffé… Peut-être que notre arrivée (tardive) à 21h30 n’a pas joué en notre faveur pour les italiens qui aiment manger assez tôt. On termine notre soirée dans un petit bar proche de la place Sant’Odoro. Bien que les cocktails soient satisfaisants, nous avons été un peu déçus du service un peu trop expéditif à notre gout.

Jour 5

Sachant que cette journée allait être l’une de nos plus chargée, nous nous sommes octroyés une petite grasse matinée pour recharger nos batteries. Après un rapide petit déjeuner, nous prenons la route vers la Grotte de la Poésie, située à proximité de Torre del Orso entre Lecce et Otranto. L’accès au site bien qu’assez bien indiqué est un peu dangereux car il faut traverser une petite parcelle de route située dans un virage avec très peu de visibilité pour les piétons et les automobilistes. On marche environ 500m sur les roches aiguisées avant de découvrir cette merveille de la nature à l’eau bleue turquoise.

Le spectacle nous laissent sans voix, bluffés par tant de beauté. La forme elliptique d’environ 30m de largueur a été creusée au fil des siècles par la mer après l’effondrement de son toit. L’accès au bassin est possible grâce à un escalier, mais soyez conscients que l’eau est très froide! A moins d’arriver aux aurores, il est presque impossible d’être seuls sur les lieux. En arrivant vers 12h, nous n’avons croisés que quelques touristes (dont certains assez courageux pour braver la fraicheur de l’eau), mais cela était tout à fait supportable. Pendant la période estivale de Juillet-Août, l’affluence des touristes doit rendre la visite particulièrement désagréable.

Admirer les magnifiques création de Dame Nature, ça creuse. On continue donc notre voyage en direction d’Otranto avec l’espoir de satisfaire nos estomacs qui crient famine depuis déjà quelques heures. On arrive à Otranto par son port, qui était dans le temps le port le plus utiliser pour desservir les pays d’Orient. Qualifiée aujourd’hui de « ville la plus orientale de la péninsule), Otranto fut tristement marquée par l’assassinat de plusieurs centaines de citoyens (les Saints Martyrs) qui refusaient de se convertir à l’Islam après que les turcs se soient emparés de la ville.

Comme à chaque fois que nous sommes arrivés dans une ville en début d’après-midi, c’est comme si la ville dormait. Heureusement à proximité du centre historiques, on aperçoit de nombreuses terrasses de restaurant avec vue sur la mer. Notre choix se porte sur le restaurant Cala dei Normanni. Cette vue sur la mer nous donne envie d’explorer les plages de la côte dont nous avions tant entendus parler. Après une rapide visite dans le centre historique que nous avons découvert en empruntant la Porta di Terra, cap vers l’extrême Sud en direction des plages de Santa Maria di Leuca, point de rencontre entre la mer Adriatique et la mer Ionienne.

Avec l’absence d’autoroute pour rejoindre cette partie de la côté, on arrive à bon port après une bonne heure de route. Habitués jusqu’à présent aux côtes rocheuses sur lesquelles nous ne pouvions pas marcher pieds nus, je vous laisse imaginer notre bonheur de pouvoir enfin fouler une plage de sable fin. A cause du vent assez violent, c’est une mer plutôt agitée que nous découvrons, mais cela ne décourage pas Monsieur dans son envie de baignade! J’opte pour une session d’écriture bercée par le bruit des vagues mais avec un œil toujours attentif sur mon Amoureux. Notre idée de départ était de passer toute la soirée sur la plage pour assister au coucher de soleil. Malheureusement, le temps en décide autrement et de gros nuages sont venus chasser le soleil de la plage et nous avec. Il en fallait plus pour nous décourager et c’est avec la ferme intention de voir un coucher de soleil que nous changeons nos plans en prenant la route de Gallopoli, normalement prévue au programme du lendemain.

A notre arrivée, on sent tout de suite que cette ville de la côte Ionienne va nous plaire. Des ruelles colorées, animées, un port, il ne nous en faut pas plus pour être sous le charme. On gare notre voiture dans une rue adjacente à la longue avenue Corso Roma remplie de grandes enseignes vestimentaires. Il nous faut environ 15 minutes pour arriver au pont de la Vieille Cité (Ponti Cita Vecchia, en italien) qui marque la fin des nouveaux quartiers et le début du centre historique. On se balade à travers la ville pour s’imprégner de son ambiance avant de s’installer sur la plage pour admirer le coucher de soleil avec la sensation d’être seuls au monde. Le ciel se teinte progressivement de nuances rosées et orangées qui se reflètent sur l’eau, jusqu’à la disparition complète du soleil. On termine notre journée en dégustant à nouveau une succulente pizza dans le restaurant Tre Sorellas. De quoi conclure en beauté cette magnifique journée.

BMMA-blog-voyage-italie-les-pouilles-gallipoli (6)

Jour 6

On quitte notre logement de Lecce en fin de matinée pour prendre la route direction Montescaglioso, une petite province située non loin de Matera. Ces 2 villes ne se situent plus vraiment dans les Pouilles, mais dans la région voisine du Basilicate. J’ai longtemps hésité entre Montescaglioso et Matera pour le choix de notre logement, mais j’ai fini par opter pour la première car je me suis dit que ce serait l’occasion de découvrir une ville supplémentaire.

Cette étape du voyage de Lecce à Montescaglioso aura été de loin la plus longue, avec 2h30 de voiture. Pas franchement motivé pour faire la route d’une traite, nous changeons notre itinéraire dès que nous apercevons un premier panneau indiquant la plage, celle de Sant’IsodoroSur les recommandations de Monsieur, nous déjeunons dans le restaurant La Torré situé en bord de mer. A notre arrivée, la partie intérieure du restaurant ne paye vraiment pas de mine et les serveurs ne sont pas des plus avenants… Heureusement que je ne me suis pas fiée à ma première impression qui me poussait à faire demi-tour. J’aurais alors raté les meilleures Linguine alle Vongole de tout notre voyage.

Avec la mer à deux pas, on ne pouvait pas décemment s’en aller sans piquer une petite tête dans cette eau aux couleurs turquoise. On s’octroie une petite après-midi de détente avec comme seul programme : baignade, bronzette et sieste. Une dernière glace avant de quitter la côte Sud-Ouest de la botte pour remonter vers des paysages plus verdoyants au cœur des terres italiennes.  Le Salento est vraiment une partie des Pouilles dont il ne faut pas passer à côté. Que vous soyez amateurs de belles plages de sable fin ou de paysages rocailleurs à couper le souffle, les côtes adriatiques et ioniennes sauront vous contenter.

BMMA-blog-voyage-italie-les-pouilles-san-isodoro (4)


Si comme moi vous aimez Pinterest, je vous invite à me suivre sur mon compte BMMABlog Voyage Vous pouvez également épingler cet article pour le garder bien au chaud!

YOU MIGHT ALSO LIKE

  1. Répondre

    Mademoiselle Scintille

    13/12/2019

    Ca a vraiment l’air superbe !! Dans tous les cas il faut que j’y aille pour leurs vins… 😛

    • Répondre

      BMMA - Blog Voyage

      13/12/2019

      Oui cest vraiment une partie de l’Italie qui vaut le coup! Tout est trop bon (vins, mozza, pates) et surtout super beau! 😁

  2. Répondre

    Alizée M.

    24/03/2020

    Je connais pas du tout cette région d’Italie, en revanche.. J’adore l’Italie so why not ! <3

    • Répondre

      BMMA - Blog Voyage

      24/03/2020

      C’est vrai que contrairement à d’autres zone de l’Italie, les Pouilles sont encore un peu méconnues. Mais c’est une sublime région, je ne peux que recommander ! 🙂

  3. Répondre

    Lucie Martin

    06/04/2020

    Tu m’as donnée envie d’aller faire un tour dans les Pouilles. Très sympa tes articles ! Je viens de m’abonner à ton blog 🙂 !

    • Répondre

      BMMA - Blog Voyage

      06/04/2020

      Oh merci beaucoup Lucie pour ton commentaire 🥰 Tellement ravie que mes articles t’ais donné envie de découvrir cette pépite de l’Italie. Je te souhaite d’y aller un jour car c’est vraiment une région magnifique !

  4. Répondre

    douceurterrestre

    30/05/2020

    Super article 🙂

    • Répondre

      BMMA - Blog Voyage

      30/05/2020

      Merci beaucoup ! Ravie que l’article te plaise 🙂

  5. Répondre

    Le gars voyage

    05/07/2020

    Je ne connais pas encore cette partie de l’Italie, mais ça a l’air sublime 😮

    • Répondre

      BMMA - Blog Voyage

      08/07/2020

      Oh oui je confirme : c’est absolument magnifique ! Si tu as l’occasion, fonce ! 🤗

Laisser un commentaire