Une escale de 3 jours à New York

Vous vous demandez peut-être pourquoi passer seulement 3 jours dans une ville comme New York ? Effectivement ça peut paraitre court, tant il y a des choses à faire. J’ai eu la chance d’y aller une première fois en 2010 après mon bac pour un séjour de 3 semaines avec ma cousine d’amour, mais même comme ça, nous n’avions pas eu le temps de tout voir.

Pour mon retour à NYC en 2016, j’étais accompagnée de copain Geoffrey (que je vous ai présenté sur Instragram – désolée les filles, ce n’est plus un cœur à prendre) avec qui j’ai fait un mini roadtrip entre Montréal et Washington, en passant par New York.

IMG_8751_

Jour 1

C’est au petit matin que nous arrivons à New York après environ 8h de car depuis Montréal. Le trajet n’était pas le plus confortable et le sommeil tout sauf reposant, mais l’excitation d’être enfin arrivés prend rapidement le dessus. Times Square de bon matin, rien de mieux pour se mettre dans l’ambiance !

On rejoint rapidement notre Airbnb situé dans le East Village pour y déposer nos valises. Comme on ne restait que 2 nuits et qu’on savait que nos journées seraient bien remplies, on a simplement loué une chambre chez l’habitant. Une petite douche plus tard et nous voilà partis à l’assaut des rues new-yorkaises de bon matin.

On fait un petit détour par Starbucks histoire de se mettre quelque chose dans le ventre (et profiter du wifi gratuit !) puis on prend la route direction Ellis Island. Cette île, accessible uniquement par Ferry depuis Battery Park, est un véritable emblème de la ville de New York.

Célèbre aujourd’hui c’est la que se trouve le Musée de l’Immigration, ce fut pendant longtemps le point d’entrée de nombreux immigrants désirant vivre le rêve américain. Avant ça, elle était surnommée The Island of Tears (L’île aux pleurs) en références aux personnes à qui on refusait l’entrée sur le sol américain.

IMG_8819_

A l’intérieur du musée, tout est fait pour vous mettre dans les conditions de l’époque. Au rez-de-chaussée, vous pouvez suivre une exposition sur l’histoire de l’immigration en Amérique. Des ordinateurs sont également mis à disposition pour chercher si vos ancêtres sont passés par Ellis Island. Il suffit simplement de taper son nom de famille.

Au 1er étage, c’est la salle d’enregistrement qui est présentée. C’est dans cette salle que devaient attendre les candidats à l’immigration pour passer les nombreux tests d’inspection (de la simple visite médicale aux examens juridiques en passant par les tests d’aptitude mentale ou d’alphabétisation). Au 2ème étage, on retrouve des objets d’époque.

Ce musée est à mon sens très bien construit puisqu’il permet vraiment de comprendre l’influence qu’ont eu les nombreuses communautés qui se sont implantées à New York, faisant de cette ville la mozaïque culturelle qu’on connait aujourd’hui.

Juste à côté d’Ellis Island, c’est à Liberty Island que nous poursuivons notre visite. Également accessible en ferry, c’est ici que ce trouve l’ultime symbole de l’Amérique : la Statue de la Liberté. Pour les américains, elle représente ce que la Tour Eiffel est aux français. Inaugurée le 28 Octobre 1886, elle fut construite et offerte par des petits frenchy (Frédéric Auguste Bartholdi et Gustave Eiffel) pour célébrer le centenaire de la déclaration d’indépendance.


Tarifs: 18,5$ pour les adultes / 14$ pour les 62 ans et + / 9$ entre 4 et 12 ans / Gratuit avec le New York Pass *

Ces tarifs incluent la traversée en ferry pour Ellis et Liberty Island ainsi que la visite du Musée de l’Immigration (sans l’audio-guide, qui lui coute environ 7$).

* Les activités inclues dans le New York Pass dépendent de la durée de validité du billet. Elle peut aller de de 1 à 10 jours et revient entre 125 et 340$ pour les adultes et entre 94 et 219$ pour les enfants.

Horaires: 9h30 à 15h30

Ou acheter son billet ? Sur place, à Battery Parc ou sur internet sur le site https://www.statuecruises.com/#/


Se retrouver au pied de la Statue de la Liberté, ça fait toujours quelque chose. Je ne saurais pas vraiment décrire ce sentiment, mais je pense que ceux ou celles qui y sont allé(e)s comprendrons. On profite du beau temps pour continuer d’admirer cette merveille d’architecture, mais aussi la vue offerte sur Manhattan depuis l’un des observatoires, avant de reprendre le Ferry retour.

IMG_8762_IMG_8801_IMG_8775_

Depuis Battery Park, c’est à pieds que l’on rejoint Wall Street, le quartier des affaires. Si vous n’avez pas vu le Loup de Wall Street et que vous ne connaissez pas non plus Jordan Belford, demandez le Taureau de Wall Street. Vous ne pourrez pas passer à côté de cette immense sculpture de bronze de 5x3m qui représente la force de la bourse américaine.

Pour certains new-yorkais, c’est également un porte bonheur. En effet, un petit rituel consiste à démarrer sa journée par toucher la tête et les cornes du taureau pour se porter chance, ce qui explique pourquoi ces parties sont plus claires que le reste de la sculpture. Ce n’est clairement pas mon quartier préféré, mais c’est à faire au moins une fois.

On poursuit notre balade jusqu’au tristement célèbre Mémorial du 11 Septembre. Je n’avais pas eu la chance de le voir lors de mon premier passage, puisqu’il fut inauguré en 2011. Les 2 bassins qui composent ce Mémorial sont situés à l’endroit exact où se tenaient les tours jumelles avant leur effondrement. Le nom des victimes des attaques de 2001 et 1993 est gravé sur les pourtours de chaque bassin. Le paradoxe entre l’affluence des touristes et le calme qui y règne rend ce lieu tout simplement splendide.

IMG_8841_

IMG_8840_

On a continué de déambuler un peu dans les rues new-yorkaises jusqu’à ce que l’appel de la faim se fasse sentir. Après avoir beaucoup marché, on décide pour aller plus vite de prendre le métro pour revenir dans le secteur de notre appartement, manger un morceau avant d’aller se coucher pour recharger nos batteries bien à plat.

Jour 2

Notre 2ème journée démarre (encore) par un petit déjeuner au Starbucks puis direction le Musée d’Art Moderne et contemporain, plus connu sous le nom de MoMA pour Museum of Modern Art. Inauguré en 1929, ce musée présente des expositions dans des domaines très divers tels que la photographie, la peinture, le dessin ou encore la sculpture. Dans ce musée sont présentées des œuvres très connues, mais aussi des œuvres de jeunes artistes, ce qui en fait l’un des établissements les plus fréquentés de New York.

Sur une superficie d’environ 11 500 m², le musée est organisé en 5 niveaux. Le 1er et le 2ème niveau concernent les médias et les films. Le 3ème niveau est plutôt dédié à la photo et à l’architecture. Au 4ème sont mis en valeur la sculpture et la peinture. Enfin, le 5ème étage est consacré aux œuvres temporaires. Le musée est tellement grand qu’on y a passé une bonne partie de notre matinée.


Tarifs : 25$ pour les adultes / 18$ pour les 65 et plus / 14$ pour les étudiants / Gratuit jusqu’à 16ans ou avec le New York Pass *

Horaires : 10h30-17h30 du samedi au jeudi / 10h30-20h le vendredi **

** L’entrée du musée est gratuite tous les vendredis de 16h à 20h. Je n’ai pas expérimenté, mais à mon avis il vaut mieux arriver avec beaucoup d’avance et pas sure que la visite soit aussi agréable que pendant les horaires classiques…

Ou acheter son billet ? Sur place, ou sur le site internet du MoMA : https://www.moma.org/


On enchaine ensuite avec la visite de l’immense Rockfeller Center et plus particulièrement avec la visite du Top of the Rock. Ce nom est donné à l’observatoire du plus haut bâtiment du Rockfeller Center, le Comcast Building. En effet, le Rockefeller Center est un centre commercial constitué de 19 bâtiments ! L’observatoire s’étend sur 3 étages : du 67ème au 70ème et offre une vue panoramique sur tout New York.

Il y a souvent débat sur la plus belle vue entre le Top of the Rock et l’Empire State Building. Personnellement, même si l’Empire State Building est situé plus haut que le Top of the Rock (respectivement 381m contre un peu plus de 260m), je trouve l’immeuble de l’Empire State Building tellement joli, que je préférais l’avoir dans mon paysage. Il parait également que la file d’attente à l’Empire State Building est assez longue. Tandis que pour atteindre l’observatoire du Top of the Rock, nous n’avons pas attendu tant que ça.

En ce qui concerne la vue, nous n’avons absolument pas été déçus du panorama à 360°. Si j’ai la chance de retourner à New York une 3ème fois, je testerais bien la visite au petit matin pour voir les premières couleurs du soleil ou en fin de journée pour le voir se coucher.

IMG_8924_


Tarifs : 36$ pour les adultes / 34$ pour les 62 ans et plus / 30$ de 6 à 12 ans / Gratuit avant 6 ans ou avec le City Pass.

Horaires : 8h-23h30

Ou acheter son billet ? : Sur place ou sur internet via le site https://www.topoftherocknyc.com/


En grande fan des séries Gossip Girl et plus récemment Quantico, je ne pouvais pas manquer de passer dans la célèbre gare de Ground Central. Nous y avons pris le métro pour rejoindre Times Square, un autre incontournable de New York, qu’on ne présente plus. Un peu comme la Statue de la Liberté, Times Square ne déçoit jamais, même quand il se met à pleuvoir ! J’y ai même recroisé « Naked Cowboy » que j’avais vu 6 ans auparavant.

En attendant que la pluie se calme, on en profite pour faire des provisions chez M&M’s Store. Il faut dire qu’ils ont pleins de variétés qui n’existent pas chez nous en France, notamment ceux aux Peanut Butter, mes préférés ! Après cette journée bien chargée, on décide de rentrer à l’appartement pour préparer nos affaires en vue de notre départ le lendemain direction Washington.

Pour notre dernière soirée, nous sommes allés manger au restaurant libanais le Za’Atar sur lequel nous sommes tombés complètement par hasard. Le moins que l’on puisse dire c’est que ce fut une très bonne surprise : les plats étaient délicieux et l’accueil au top. On a ensuite terminé notre soirée au Fat Black Pussycat situé dans le quartier du Greenwich Village.

IMG_8976_IMG_8988_

Jour 3

On arrive à l’agence de location de voiture en fin de matinée pour récupérer la voiture de location qu’on avait pré-réservé depuis la France pour éviter les mauvaises surprises. Au moment de confirmer la réservation, c’est la douche froide. PAYEMENT REFUSE.

On se voyait déjà rouler la musique à fond direction Washington, mais pas du tout. On se retrouve bloqué à New York avec nos valises et sans logement pour les 4 prochains jours… Par chance, on aperçoit un Starbucks sur le trottoir d’en face dans lequel on fonce pour passer des coups de fils. On finit par comprendre que tout ceci n’est rien d’autre qu’un problème de plafond bancaire…

Pour éviter ce genre de situation, je vous recommande vivement de vérifier vos plafonds avant de partir surtout si comme nous vous voyagez en fin de mois.

De retour dans l’agence, nous expliquons notre situation au vendeur qui récupère notre CB et revient 15min plus tard avec… nos clés de voiture ! Devant nos regards vides, il commence par nous expliquer qu’il s’est arrangé pour faire passer le payement et qu’entre-temps notre voiture ayant été louée il a été obligé de nous surclasser ! On était littéralement à 2 doigts de lui sauter dans les bras, avant de prendre la route direction Washington pour 4 jours de repos (Article à venir).

IMG_9044_

A notre retour dans l’agence de location de voiture 4 jours plus tard, on espérait re-croiser notre sauveur mais il n’était pas là. Pour notre dernière après-midi, on avait envie de profiter du soleil en plein air c’est donc tout naturellement que nous avons décidé d’aller sur le Brooklyn Bridge. Il faisait une chaleur écrasante et avec les valises, ce n’était clairement pas le meilleur plan… Mais bon, même dans ces conditions, ça n’enlève rien au charme de ce pont absolument magnifique.

On en profite également pour faire quelques achats souvenir sur le pont, puis c’est à Central Parc que nous poursuivons notre balade. On était plein d’ambition sur le programme de notre dernière journée, mais finalement la balade se transforme assez rapidement en sieste. On avait clairement sous-estimé l’impact du trajet retour Washington/New-York sur notre état de fatigue.

IMG_9314_

C’est l’appel de la faim qui nous réveille. On décide alors de conclure ce séjour placé sous le signe de la haute gastronomie par une pizza de chez Papa John’s. On fait une dernière petite escale par Times Square pour profiter de son charme nocturne et nous revoilà prêts à repartir direction Montréal. Nostalgiques, mais des souvenirs plein la tête.

Merci New York, pour ce lot d’aventures !

IMG_9327_


Si comme moi vous aimez Pinterest, je vous invite à me suivre sur mon compte BMMA – Blog VoyageVous pouvez également épingler cet article pour le garder bien au chaud!

BMMA_Blog Voyage_New York_Pinterest